FESTO 2010 : un bilan

2010.09.16

Grupo dum la ekskurso en Albi

Toulouse… pardon, Donneville a accueilli au mois d’août une des principales rencontres internationales de l’été. Pendant une semaine, près d’une centaine de jeunes venus de la moitié des pays d’Europe ont profité d’un programme musical très riche (deux concerts chaque soir) que l’on doit à notre infatigable Floréal Martorell. L’ambiance bon enfant et festive, les activités variées (on pense notamment à l’atelier de chant animé par les deux membres du groupe Kajto, qui a été victime de son succès), les excursions organisées dans la région (à vélo le long du canal jusqu’au Seuil de Naurouze, en bus à Andorre-la-Vieille, Cordes-sur-Ciel, Albi, L’Isle-Jourdain), les cours d’occitan, les projection de films, les échanges et débats ont été très appréciés des participants qui sont rentrés chez avec pleins de bons souvenirs.

Le succès de la rencontre n’était pourtant pas assuré : on se souvient de l’annulation catastrophique par l’université Paul Sabatier, lieu initialement prévu pour FESTO. Déménager une rencontre internationale au milieu d’un champ à un mois et demi de la date prévu était un vrai défi, mais la solidarité de nombreux espérantistes de Toulouse et de la région a permis de le relever ! Suite à l’annonce faite dans le précédent numéro du Krokodil’, de nombreuses personnes se sont proposés pour prêter du matériel (tentes, matelas, sacs de couchage, ustensiles de cuisine, etc…) ou pour apporter leur aide à la préparation du site et au démontage après la rencontre. A toutes ces personnes, espérantistes ou non, qui ont contribué au succès de la rencontres nous souhaitons dire DANKEGON !

Kantatelio gvidata de Kajto

Un aspect qui n’est pas passé inaperçu dans cet rencontre, et duquel nous nous félicitons, a été sa grande ouverture au public extérieur. C’est vrai, un des reproches que l’on peut parfois faire à l’encontre des congrès espérantistes est leur fermeture au monde extérieur : tout semble s’y passer comme dans un petit monde hermétique et clos. C’est une critique que l’on ne pourra absolument pas faire à FESTO 2010. Tout le monde a pu remarquer la présence d’un public de visiteurs non-espérantophones venu en nombre pour assister aux concerts. Certaines soirées, presque la moitié du public n’était pas espérantophone. Sur toute la semaine qu’a duré FESTO 2010, on peut vraisemblablement croire qu’un total de plusieurs centaines de personnes extérieures ont assisté à des concerts (notamment pendant la soirée d’ouverture officielle, et le concert de Kajto sur la place de la Daurade dans le cadre du programme des “Pauses musicales d’été”). En outre, la Dépêche du Midi a publié plusieurs articles sur l’événement… L’avenir nous dira s’il y aura des retombées de cette publicité sur nos activités au niveau local.

Si le lieu du FESTO de l’été prochain n’a pas encore été annoncé, on espère qu’il sera aussi réussi et que les espérantistes toulousains ne manqueront pas d’y participer ! Pour finir ce bref bilan sur FESTO 2010, nous avons demandé à quelques espérantistes, dont la plupart participait à leur première rencontre, de nous écrire leur impressions pour en faire part aux lecteurs du Krokodil’…

Ĝis FESTO 2011!

Vous trouverez plus de photo de la rencontre sur cette page.

Advertisements

Respondi

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Ŝanĝi )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Ŝanĝi )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Ŝanĝi )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Ŝanĝi )

Connecting to %s

%d bloggers like this: