C’est à Arrout, au cours du week-end des 24 et 25 mars dernier que j’ai commencé à découvrir l’Esperanto.
J’ai eu la chance et le plaisir de le faire dans un lieu magnifique, autant par les paysages que par la maison et ses hôtes.
La printempo en Arrout
J’ai particulièrement apprécié l’état d’esprit de toutes les personnes présentes : convivialité, fraternité, simplicité, authenticité, générosité, partages multiples, accompagnement, entraide, ……..
Le samedi matin, après un temps d’accueil pendant lequel nous avons pu faire connaissance, c’est avec Marion que nous avons commencé le premier cours de débutants.Je tiens à remercier Marion pour qui elle est et pour ses compétences pédagogiques, ce fut un apprentissage plaisir très riche pour moi.
Après un repas pic nic partagé, nous sommes allés marcher dans cette belle campagne. Tout en observant notre environnement, nous avons fait des phrases en Esperanto pour utiliser une liste de prépositions. Heureusement que je faisais équipe avec des espérantistes avancés !
Tout au long du week-end, les cours ont alterné avec d’autres activités, ce qui a permis une meilleure intégration.
Je tiens à remercier particulièrement Marie-Angèle qui me parlait de l’Esperanto depuis août 2011 et qui m’a permis de participer à ce stage.
C’est une expérience que j’aurai plaisir à renouveler !
Ginette
Advertisements

Le comité « Anem Òc » appelle à manifester à Toulouse le 31 mars 2012 pour réclamer une loi qui donne un véritable statut juridique aux langues dites régionales. Cette journée de manifestation sera aussi relayée en Bretagne, au Pays Basque, en Catalogne et en Alsace. De nombreux espérantistes se mobiliseront à cette occasion pour soutenir l’appel et échanger autour des questions linguistiques et de la place que pourrait y prendre l’espéranto. Un village associatif occupera la place de l’Europe. Le Centre Culturel Espéranto y sera présent : si vous souhaitez participer, merci de prendre contact avec nous.

Plus d’infos : http://anemoc.org

tolosa

 

Cette rentrée 2011 voit s’élargir, dès le mois d’octobre, l’offre de cours d’espéranto en Midi-Pyrénées.

A Albi, l’association Tarn Espéranto s’est associé à l’Université pour Tous du Tarn pour (re)proposer un cours annuel pour débutants et faux-débutants, à l’Université Champollion, le mardi soir. En savoir plus

A Montauban, c’est dans le cadre de l’Université Populaire qu’un cours à l’année sera proposé le lundi soir, sous réserve d’un nombre d’inscrits suffisant. En savoir plus

A Toulouse, Le Centre Culturel Espéranto proposera également ce nouveau cours annuel le mercredi soir à l’ENSEEIHT, école d’ingénieur du centre-ville, en plus des cours express habituels proposés par l’association. En savoir plus.

Ces 3 cours seront animés par Christophe Chazarein, qui enseigne l’espéranto depuis des années sur Toulouse, lors de stages partout en France et lors de son volontariat européen à Bialystok en Pologne. Diplômé cette année de l’Université de Poznan pour l’enseignement de l’Espéranto, il pourra mettre en oeuvre tout son savoir-faire au service de tous ceux qui veulent se lancer dans l’apprentissage de la langue internationale.

L’objectif de ce cours sera de préparer les élèves au minimum au niveau B1 dit “autonome” du CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) qui permet de communiquer dans la majorité des situations de la vie courante, en voyage ou en congrès . Ce niveau pourra être validé en fin d’année par un diplôme. Différents projets d’échanges internationaux (correspondance, voyage…) seront proposés dans le cadre de ces cours.

Parlez-en autour de vous, les inscriptions sont ouvertes !

Voyage à Sarajevo

2011.09.06

Nous étions dix de la région de Lavaur à partir pour Sarajevo au congrès SAT, dont 2 non espérantistes. Nous sommes partis à trois voitures, et il nous a fallu quelques jours pour arriver jusque là-bas. C’était un petit congrès (à peu près 75 personnes), mais très sympathique.


Il y avait des débats, des spectacles, comme dans tous les congrès, mais l’accent a été particulièrement mis sur la visite de la région, avec souvent la guerre récente en toile de fond. Ainsi, nous avons visité Mostar, ville magnifique et son fameux pont, détruit par les Croates pendant la guerre et reconstruit à l’identique par des architectes turcs. Puis une visite de tunnel clandestin sous l’aéroport, qui a été pendant une longue période le seul point de ravitaillement de Sarajevo assiégée. Enfin une visite à Srebrenica, lieu d’un des plus grands massacres de la guerre (8000 exécutions sommaires)


Malgré ces aspects un peu sombres (pouvait-on les éviter ?) le congrès s’est déroulé dans une ambiance particulièrement festive, amicale et joyeuse. Sarajevo est une belle ville, ainsi que toute la région.

Verkis Daniel

Ce dimanche 6 mars à l’église Saint-Sylve un public de 150 personnes a pu apprécier le concert gratuit offert par le chœur inter-régional Interkant’; qui avec 45 choristes et musiciens interprétaient le Ĝenerala kanto.

Le Ĝenerala kanto est l’adaptation en espéranto de dix poèmes de l’oratorio Canto general de Pablo Neruda mis en musique par Mikis Theodorakis. C’est un ensemble de 250 poèmes publié en 1950 par le poète chilien P. Neruda (1904-1973). Écrit en grande partie dans la clandestinité, le Canto general est un cri de lutte contre toutes les formes d’oppression de l’époque des conquistadors à celle des dictateurs contemporains, mais aussi un chant de solidarité avec les opprimés, les humiliés et les exploités.
Vivant en exil après s’être opposé à la dictature de son pays, le compositeur grec Mikis Theodorakis, a commencé à mettre en musique une partie du Canto general en 1973. Sa musique – empreinte de force, violence, douleur et tristesse – renforce la puissance des vers de son ami Neruda.

Les dix poèmes ont été chantés ou déclamés en espéranto par le chœur et deux solistes accompagnés de piano, guitare basse, vibraphone et timbales.
L’interprétation de Fabrice le baryton était très émouvante, et le jeune aveugle, tenant sa partition en braille devant lui, a impressionné le public. Zdravka, mezo-soprano, a recueilli de nombreux applaudissements.

Interkant' Toulouse

 

Le chœur Interkant’
Créé en 2009, Interkant’ est un chœur inter-régional qui regroupe différents chœurs espérantophones de Bretagne, Normandie, Alsace, Toulouse et Sud-Ouest, Paris, Le Mans et Angers. Sous la direction de Franjo Lévêque, il a déjà donné cinq représentations du Ĝenerala Kanto : en 2009 à Bouresse (86), en 2010 à Hillion (22), Kaiserslautern (Allemagne), Le Mans (72),et La Havane (Cuba)

Et l’espéranto dans tout ça ?
Magistral dans sa version originale en espagnol, le chœur Interkant’ a néanmoins voulu renforcer le message universel du Canto general en interprétant cette œuvre en espéranto dans une traduction de G. Lagrange.
Cette langue internationale initiée en 1887 par un médecin juif polonais (Louis-Lazare ZAMENHOF) épris – comme Pablo NERUDA et Mikis THEODORAKIS – de justice et de fraternité, a pour but de favoriser une communication équitable entre les hommes.
Dotée de règles claires et sans exception (pas de verbes irréguliers, construction d’une multitude de mots à partir d’une même racine…), elle est d’un apprentissage beaucoup plus accessible que les autres langues. Se situant à l’intersection des cultures notamment par la diversité des origines de son vocabulaire, elle n’est par ailleurs l’outil d’aucune domination de certains hommes par rapport au reste de l’humanité. Elle est à ce jour pratiquée par plusieurs millions de personnes dans110 pays.

Le Centre Culturel Esperanto de Toulouse, qui a invité le choeur Interkant’, remercie la paroisse pour la mise à disposition de l’église, la mairie de Toulouse pour les locaux de répétition, et l’Ecole de musique de St-Orens pour le prêt d’instruments de musique.

Le FAM (Forum des alternatives pour la musique) organisé par la FLIM (Fédération des Labels Indépendants de Midi-Pyrénées) c’est déroulé à Toulouse du 3 au 7 novembre 2010. Chaque label de la fédération a programmé un artiste (voir programme complet : http://www.ipernity.com/blog/39007/282551 et le programme de la soirée du dimanche 7  : http://www.ipernity.com/blog/39007/286751 ).

Vinilkosmo à présenté Inicialoj DC, un artiste de Francfort en Allemagne pour la sortie de son album « Urbano ». Le concert a eu lieu en cloture du FAM le dimanche 7 au  Jazz club Le Mandala avec deux autres artistes (Thomas Bel d’Annexia et BD Harrington  de Travelling Music).

Le concert d’Inicialoj DC a agréablement surpris le public par sa qualité et sa performance vidéo synchronisée avec la musique; une électro-pop à la fois coloré et mélancolique. Pendant 40 minutes Inicialoj DC à chanté des chansons en espéranto de son nouvel album ainsi que deux chansons inédites (une en anglais et une en français). Aussi trois de ces vidéos clip « La kontrauxsenco » (le contresens), « Tatua papili’» (papillon tatouant) et « Berlino sen vi » (Berlin sans toi) ont particulièrement marqué le set.

Un concert riche et efficace… on en redemande !

Tatoeba est un site collaboratif destiné à collecter des phrases et leurs traductions en de nombreuses langues. Ce projet est susceptible d’intéresser tous les amateurs de langues, et notamment les espérantistes qui sont très actifs sur le site. Pour le Krokodil’, la fondatrice du projet a répondu à quelques questions…

Pourrais-tu te présenter ?

Je suis Trang, fondatrice du projet Tatoeba et je suis récemment diplômée ingénieur en informatique.

Et le projet Tatoeba ? Qu’est-ce que c’est ?

Tatoeba c’est une base de données de phrases traduites dans tout plein de langues. L’un des intérêts du projet est que les utilisateurs peuvent chercher un mot ou un groupe de mot, et trouver des phrases d’exemples contenant le(s) mot(s) recherché(s). On a actuellement plus d’un demi-million de phrases au total, dont 35000 phrases en espéranto.

C’est aussi un projet collaboratif où tout le monde peut venir enrichir la base de données avec ses propres phrases et corriger les phrases des autres, donc le contenu est en constante évolution.

Et puis c’est un projet libre, dans la mesure où on redistribue les phrases sous licence Creative Commons Attribution (CC-BY) et que le code source du site est sous licence AGPL.

Comment t’es venue l’idée de lancer ce site ?

À l’époque où j’ai commencé le projet, j’étais entre autres assez frustrée que les dictionnaires en ligne soient si pauvres en phrases d’exemples alors qu’elles sont très utiles pour apprendre une langue. Je voulais un outil dans lequel on peut chercher n’importe quel mot, et on trouverait systématiquement des traductions, toujours accompagnées de phrases d’exemples, quelle que soit la langue d’origine et la langue cible.

Tatoeba… ça veut dire quoi ? D’où vient ce nom ?

Tatoeba signifie “par exemple” en japonais. Le projet a été nommé comme ça parce qu’il fournit entre autre des phrases d’exemple pour des mots donnés. J’ai choisi un mot japonais par affinité. Le projet était initialement assez orienté vers le japonais vu que mon but était de rassembler en priorité des phrases d’exemple français-japonais.

Quel est le portrait-robot de l’utilisateur de Tatoeba ?

Le point commun entre tous les contributeurs c’est qu’ils aiment les langues. Ce n’est pas rare qu’un contributeur sache parler plus de trois langues. Pour le reste c’est assez varié. On a des contributeurs de nationalités très variées et de toutes les tranches d’âge.

A quel rythme se développe le projet ?

Au niveau du contenu, ces derniers mois on a facilement plus de 1000 nouvelles phrases/traductions par jour (assez souvent 2000 même). L’espéranto est la langue qui a progressé le plus rapidement d’ailleurs.

Au niveau du site en lui-même, ça n’a pas énormément évolué parce que la communauté a grandi de manière assez importante et que le système en lui-même a atteint une certaine maturité. Mais il reste tout plein de fonctionnalités que l’on aimerait pouvoir implémenter, il faut juste qu’on trouve le temps…

Et quels sont les projets pour la suite ?

On prévoit une nouvelle version du site, plus performante que la version actuelle, avec des fonctionnalités qui permettent aux contributeurs de contribuer de manière plus confortable. Mais c’est pas pour tout de suite.

En novembre (le 13 plus précisément) on va tenter de mettre en place notre premier “jour Tatoeba” qui aura lieu tous les mois. C’est un jour pendant lequel nos fervents contributeurs vont tenter de battre le record du nombre de phrases ajoutées en un jour (actuellement à 3465 phrases, le 18 août comme on peut le voir ici : http://tatoeba.org/eng/contributions/activity_timeline).

Organisé par le Groupe Espérantiste Toulousain des Cheminots

Ce fut une semaine radieuse tant par les conditions météo dans un cadre très agréable que par l’ambiance des participants pour ce stage où les différents niveaux ont été respectés. Grâce à Jeanine, Josée (groupe espérantiste des cheminots autour de leur président André), Christophe (groupe espérantiste EKC Toulouse) nous avons encore progressé au cours de matinées studieuses méritant l’après-midi : des détentes ludiques, des repas conviviaux, des promenades sportives et culturelles. Apprécié à l’unanimité, ce style de stage loin de la ville est à renouveler pour parler toujours plus en espéranto et réunir des espérantistes de différentes régions!

Jackie

Plus de photos sur le blog des cheminots toulousains.

…on peut considérer que les activités de l’association ont été plutôt riches. Outre les cours qui sont organisés habituellement, les temps forts qui méritent d’être mentionnés par ordre chronologique sont :
— le stage du mois de juin à Arrout,
— le Forom des Langues
— le village association du Festival mondial de la Terre
— l’apéritif de fermeture de la bibliothèque d’EKC
— le Festival Rues d’Eté à Graulhet

Le stage à Arrout (5 et 6 juin)

Passer quelques jours à Arrout en compagnie de nos amis de la Sunkompanio est toujours un plaisir, d’autant plus au printemps quand le soleil est au rendez-vous. A l’occasion de ce dernier stage, nous avons eu la visite d’un quinzaine de stagiaires venus d’Ariège, de Revel et de Béziers. Comme toujours, l’ambiance a été familiale et bon enfant.

Le Forom des Langues (12 et 13 juin)

L’événement majeur de l’année pour tous les amoureux des langues. Comme toujours, EKC était au rendez-vous, représenté par plusieurs adhérents et sympathisants. On a noté cette année une légère diminution du nombre de stands et de visiteurs… s’agit-il d’un dégât collatéral de la Coupe du monde ? En tout cas, on peut se féliciter de la moisson de nouveaux contacts réalisée à cette occasion, collecte absolument essentielle pour faire connaître nos activités et les développer.

Le Festival mondial de la Terre (le 23, et du 25 au 27 juin)

Un autre rendez-vous auquel nous sommes maintenant habitués. Si ce Festival souffre d’un défaut d’information auprès du public, il a aussi été l’occasion de présenter l’espéranto à des promeneurs curieux et de prendre quelques contacts.

L’apéritif de fermeture de la bibliothèque (28 juin)

Une nouveauté ! Les adhérents et sympathisants de l’association ont été convié à un apéritif dans le local occupé par la bibliothèque à l’occasion de son dernier jours d’ouverture avant la pause estivale. Une dizaine de personne était présente, dont bien sûr Rikardo en sa qualité de bibliothécaire, toujours disposé à donner des conseils de lecture à ceux qui ne souhaitent pas partir en vacance sans quelques livres d’espéranto dans le sac… L’idée d’un apéritif d’ouverture fait son chemin ! Et d’ailleurs…

…quoi de prévu l’an prochain ?

Pour l’instant, rien de bien clair. L’organisation un peu perturbée de FESTO 2010 nous a empêché de fixer le calendrier des activités de l’an prochain. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura toujours des cours express, des cours de deuxième niveau, des stages, la bibliothèque, les rencontres au café Le Cactus…

Par ailleurs, nous avons encore le projet de refaire un séminaire de méthodologie sur l’enseignement de l’espéranto. Un autre projet est celui d’un atelier sur l’apprentissage et l’utilisation de l’espéranto par Internet. Ces deux projets ont toutes les chances d’être réalisés… mais les dates devront être anoncées dans un prochain Krokodil’

Agrablan someron al ĉiuj… kaj venu al FESTO!!!

Début mai, il est grand temps de faire un petit point sur FESTO 2010 qui se déroulera donc du 13 au 20 août à Toulouse. A un peu plus de 3 mois du début de la rencontre, il y a déjà plus de 100 personnes inscrites.

Le programme commence à prendre bien forme. Au niveau des artistes attendus, sans trop d’indiscrétions nous pouvons déjà annoncer au programme Kajto, Martin kaj la Talpoj, Kaj Tiel Plu, la Pafklik, Jomo kaj la liberacanoj, la Teatro Trupo de Tuluzo. En journée, cours de langues, ateliers, conférences, visites de Toulouse, ou visites à la piscine rythmeront la journée. Des excursions sont prévues: Cordes, Andorre/Foix, en vélo le long du Canal. Le samedi 14, une journée occitane est prévue à l’ostal d’Occitània de Toulouse avec un programme spécial. Voilà les grandes lignes, une semaine bien remplie en perspective.

Si vous n’avez pas encore réservé votre semaine, faites-le vite, si vous n’êtes pas encore inscrits, ne tardez pas trop! S’inscrire tôt permet aux organisateurs de mieux organiser (hébergement, logistique repas) . Bonne nouvelle : le surcout pour les inscriptions après le 31 mars ne s’appliquera pas pour les toulousains et les autres inscrits de la région. Des inscriptions par jour seront aussi toujours possibles. On s’inscrit sur le site de JEFO, nous avons aussi quelques fiches d’inscriptions papier à disposition.

Pour vous remettre un peu au niveau, et vous entrainer à l’oral, 2 stages à Arrout sont prévus, il est toujours possible de rejoindre le cours pratique de Rikardo du mercredi et il y aura aussi les manĝoklaĉo, les tables de discussion au Cactus pour pratiquer et d’autres rdv sont envisageables selon la demande.

Nous comptons donc sur votre participation active, d’autant plus que nous aurons besoin d’un maximum de personnes pour assurer des certaines taches avant, pendant et après la rencontre.Installation, courses, récuparation de matériel, transports de personnes, ménage quotidien et final, cuisine, permanences, accueil, accompagnement pendant les excursions…Des taches qui se feront en équipe avec d’autres participants étrangers et dans la bonne ambiance mais qu’il faudrait faire tourner pour permettre à tout le monde de profiter un maximum du programme. Des rabais seront accordés aux bénévoles.

Pour détailler tout cela, pour parler un peu plus du programme, pour répondre à toutes vos questions, nous organisons une réunion d’information le mercredi 02 juin, à 20h, à la maison de quartier de Rangueil (Métro Rangueil) dans la salle de la bibliothèque d’EKC. Il est important d’y participer, si vous ne pouvez vraiment pas, n’hésitez pas à me contacter directement pour poser des questions ou proposer votre aide.

Plus d’infos bientôt par mail et dans le prochain Kroko !